21 | 07 | 2019

Pourtant, 20% des israéliens vivent sous le seuil de pauvreté; la société israélienne est éclatée, augmentant le nombre de pauvres et bafouant ses minorités.

Enfin, les droits nationaux des Palestiniens sont de plus que jamais dans la ligne de mire. Netanyahou veut envahir la Cisjordanie, avec d’avance, la bénédiction de Trump et du fasciste Bolsonaro.

Au cours des trois derniers jours, Israël a lancé de nouveaux raids aériens contre des cibles situées le long de la Bande de Gaza, sous le prétexte de répondre au lancement de roquettes.

Depuis le mois de mars dernier, au moins 258 Palestiniens ont été assassinés dans la Bande de Gaza par l’armée israélienne, lors de leurs manifestations pour la levée du blocus israélien et le retour des réfugiés palestiniens dans leur terre natale.

En opposant une fin de non recevoir à ces interventions, l’Etat d’Israël humilie et méprise la France. Nous appelons donc le Président à se donner les moyens que les demandes qu’il exprime au nom de notre pays soient respectées. Il ne s’agit pas d’une faveur envers Salah Hamouri, mais du respect d’un droit fondamental à la liberté que l’ONU lui a reconnu.

Le 23 août 2017, Salah Hamouri, avocat franco-palestinien, était arrêté par l'armée israélienne chez lui aux premières heures du jour. Depuis lors, et sans qu'aucune charge d'accusation ne puisse être étayée d'aucune preuve puisque Salah Hamouri n'est « coupable » que d'être le défenseur de prisonniers politiques palestiniens, sa détention a été arbitrairement maintenue par les autorités israéliennes.

Homme de paix, de dialogue et de partage, Uri Avnery s'est éteint, ce lundi 19 août à Tel Aviv, à l'âge de 94 ans. Sa disparition plonge dans le chagrin toutes celles et tous ceux qui eurent le bonheur de le rencontrer, et toutes et tous les défenseur-e-s à travers le monde d'une paix juste et durable entre Israélien-ne-s et Palestinien-ne-s.

Les communistes de France partagent la douleur de sa famille, de ses proches, de ses ami-e-s et camarades de lutte, et tiennent à leur présenter leurs sincères condoléances et à les assurer de leur pleine solidarité et entier soutien.

Israël vient de s'engager dans une voie dangereuse et antidémocratique. En effet, son gouvernement, en votant ce jeudi 19 juillet par 62 voix contre 55 et 3 abstentions la loi fondamentale faisant d'Israël l'Etat-nation du peuple juif, enterre tout espoir de paix.

Le rapporteur de cette loi, le député du Likoud Avi Dichter n'a laissé planer aucun doute en déclarant: « Nous avons fait cette loi fondamentale pour empêcher la moindre velléité ou tentative pour transformer l'Etat d'Israël en une nation de tous ses citoyens. »

Cette définition de l’État nation israélien a désormais valeur de loi fondamentale à force constitutionnelle et s’appliquera à des jugements rendus dans tous les secteurs : citoyenneté, propriété foncière, propriété privée, langue, culture, éducation, et par-dessus tout droits civiques, etc. Les non juifs, un quart de la population comprenant 1,5 millions d’arabes musulmans ou chrétiens et environ 300 000 immigrés non juifs de l’ex-URSS, voient leur mise au ban de la nation israélienne officialisée. Ils deviennent étrangers dans leur propre pays. L’arabe perd son statut de langue officielle partagé avec l’hébreu. Amendée de justesse, le projet de loi prévoyait même la création de localités exclusivement réservées aux juifs.

Ce lundi 16 avril après six heures de rétention et six d’interrogatoire, le maire de Gennevilliers s’’est vu notifier par Israël son empêchement d’aller à Jérusalem. Les raisons invoquées sont la connaissance de Palestiniens, le soutien aux prisonniers politiques. L’ambassade de France en Israël et le consulat à Jérusalem sont intervenus en faveur du maire du Gennevilliers mais l’État d’Israël a maintenu son refus et l’a expulsé.

Real time web analytics, Heat map tracking