Imprimer
Catégorie : France

Collègues, camarades, co-combattants, frères et soeurs,

qui luttez contre la politique du Président Macron, nous sommes avec vous une fois de plus, le 14 décembre 2018, où des fédérations militantes organisent des grèves, des manifestations et des activités multiformes, en exprimant le contenu de classe de la lutte.

De la part de la Fédération Syndicale Mondiale, de nos 95 millions de membres, qui vivent et luttent dans 130 pays des cinq continents, nous joignons notre voix internationaliste avec vous et nous soutenons vos justes revendications. Nous condamnons la Bourgeoisie et le Gouvernement de France, qui refuse, jusqu’aujourd’hui, de satisfaire les revendications des couches populaires qui se mobilisent depuis plusieurs jours.

Il est très important le fait que Macron et son gouvernement, malgré leurs tricks et leurs manoeuvres n’ont pas réussi à arrêter la combativité des travailleurs.

En tant que FSM, nous lançons appel à nos membres et nos amis à soutenir les initiatives de nos frères en France. La classe ouvrière, à l’avant garde de la lutte, avec ses mobilisations de grève peut porter un coup décisif au gouvernement Macron et paralyser la production capitaliste.

La classe ouvrière peut unir le peuple et isoler des éléments racistes et réactionnaires. Les syndicats de classe, avec leur expérience et leurs principes, peuvent donner du contenu et de la perspective également à la lutte de ces jours.

Nous condamnons la violence de l’État et le terrorisme contre les manifestants. La mobilisation de 100.000 policiers, l’utilisation de véhicules blindés, l’arrestation de 1.700 personnes et la barbarie du mécanisme étatique témoignent l’hypocrisie du gouvernement.

Voilà le vrai visage des capitalistes et de tous leurs gouvernements.

D’une part, la violence d’État, l’autoritarisme, la diffamation des luttes en valorisant les médias; d’autre part, des invitations et des appels à de faux dialogues, ainsi que des réunions pour atténuer et “capturer” les travailleurs.

Aucun travailleur ne faut croire aux paroles fausses et aux promesses hypocrites de Macron.

Macron est également président-serveur du capital et des transnationales. Il a décidé conjointement avec les autres dirigeants de l’Union Européenne, avec les autres dirigeants de l’OTAN, avec le FMI et la Banque Mondiale, toutes les stratégies anti-populaires et anti-ouvrières contre la classe ouvrière et les couches populaires. C’est ça la vérité. Les ouvriers la connaîssent.

Nous savons tous que seulement avec la lutte unie de classe nous pouvons rendre inutiles les politiques de l’Union Européenne, du FMI, et de la Banque Mondiale. Seulement avec la lutte unie de classe nous pouvons revendiquer une vie meilleure pour un monde sans la barbarie capitaliste.

Vive la classe ouvrière de France!
Vive la lutte coordonnée du 14 décembre!

Le Secrétariat

Source:

Fédération Syndicale Mondiale