vendredi, 22. mars 2019

Le peuple algérien qui se soulève pacifiquement, dans la dignité et l'unité, vient de remporter une première victoire exceptionnelle.

Sous la pression de la rue, A. Bouteflika annonce le retrait de sa candidature, la convocation d'une conférence nationale et le report des élections présidentielles. Les jeunes, les femmes et toute la société algérienne parviennent à déjouer le scénario du chaos, de la peur et des menaces. Ils ont fait voler en éclat l'immobilisme politique et institutionnel. Ils clament leur colère face à la crise économique et sociale, la corruption, le clientélisme et le pillage des richesses au profit d'affairistes liés au pouvoir.

AlgeriaLe président algérien Bouteflika a également annoncé la tenue de l'élection présidentielle dans le prolongement de la conférence nationale inclusive et indépendante ainsi que la formation d'un gouvernement de compétences nationales. En voici le texte intégral du message:

Chères concitoyennes,
Chers concitoyens,

L’Algérie traverse une étape sensible de son Histoire. Ce 8 mars, pour le troisième vendredi consécutif, d’importantes marches populaires ont eu lieu à travers le pays. J’ai suivi ces développements et, comme je vous l’ai déjà annoncé le 3 de ce mois, je comprends les motivations des nombreux compatriotes qui ont choisi ce mode d’expression dont je tiens, une fois de plus, à saluer le caractère pacifique.

Depuis plus de 3 semaines, les manifestations mobilisent des centaines de milliers d’Algérien-ne-s, en particulier le 8 mars où toute l’Algérie a manifesté son refus du scénario dicté par le pouvoir en place.

Ces rassemblements, que beaucoup s’accordent à qualifier d’historiques, touchent l’ensemble du pays d’une manière pacifique et dans une unité nouvelle.

La Fédération Syndicale Mondiale, au nom de ses 95 millions de membres dans 130 pays du monde entier, apporte son soutien et solidarité internationaliste aux travailleurs et au peuple d’Algérie, qui ces derniers jours organisent des manifestations massives, exprimant leur opposition à un cinquième mandat du Président Bouteflika.

En Algérie, depuis plusieurs jours, des manifestations populaires pacifiques s'organisent, s'amplifient et s'étendent à travers le pays, suite à l'annonce le 10 février de la candidature du président sortant, Abdelaziz Bouteflika pour un 5e mandat.

Étudiants, lycéens ont été les premiers à protester rejoints aujourd'hui par une grande partie de la population de tout âge, dont de nombreuses femmes.

Dans le respect total de l’indépendance et de l’autonomie de nos organisations respectives, Le Mouvement de la Paix, qui entretient depuis de très nombreuses années  des liens d’amitié et de fraternité avec le peuple algérien, tient à affirmer sa solidarité et sa fraternité avec toutes les militantes, militants, et associations qui font leur travail d’alerteurs et d’éveilleurs de consciences dans leur pays.

C’est pourquoi le Mouvement de la Paix a décidé de donner la plus large publicité à la déclaration ci-dessous, rédigée par 8 associations en Algérie.

L’élection présidentielle du 18 avril prochain suscite une grande effervescence politique.

L’annonce de la candidature du président Bouteflika, à la tête de l’État depuis 20 ans, à un nouveau mandat de cinq ans, a provoqué la colère légitime de larges secteurs de la population. Des manifestations populaires se déroulent presque quotidiennement en de nombreux points du pays contre ce qui est vécu comme une offense à la dignité nationale. Elles s’étendent chaque jour un peu plus. Depuis son AVC en 2013, Bouteflika est incapable de s’exprimer ou de se mouvoir. Il n’apparaît que rarement en public, poussé malgré lui sur une chaise roulante lors des cérémonies nationales auxquelles il ne peut être soustrait. Pour tous, à l’exception de ceux qui tiennent entre leurs mains les leviers de décision étatiques et le robinet des revenus pétroliers pour piller les richesses du pays, Bouteflika n’est plus qu’un mort-vivant.

comunistaLe Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, parti des communistes algériens, exprime sa solidarité avec la lutte des travailleurs, de l’ensemble des couches sociales laborieuses et des forces révolutionnaires du Soudan contre le régime bourgeois despotique de Omar Al Bachir.

Depuis plusieurs jours le peuple soudanais se lève et participe à de grandes manifestations contre le pouvoir dictatorial d'Omar el Béchir et les politiques dévastatrices du FMI. Ces manifestations pacifiques ont subi la répression du régime et plusieurs centaines de manifestants ont été arrêté dont un leader du Parti Communiste soudanais Masoud Ali, aujourd'hui "disparu" et sous la grave menace de mort et de torture.

Real time web analytics, Heat map tracking